Site de l'académie de Versailles

Accueil > Enseignements > Classe d’Accueil > Rencontre théâtrale avec la classe d’Accueil

Rencontre théâtrale avec la classe d’Accueil

par Mlle Benard, Mme Gaudicheau

Pacamambo, de Wajdi MOUAWAD représentation donnée au collège le 7 février 2013

Aujourd’hui, nous avons vu une représentation de cette pièce. C’est l’histoire d’une petite fille, Julie, qui reste plusieurs jours, avec son chien, près du cadavre de sa grand-mère qu’elle ne veut pas quitter. La grand-mère lui avait dit pourtant qu’elles se retrouveraient à Pacamambo, une sorte de paradis...

C’était très intéressant. Pour quelques élèves, comme Samuel, Georgina, Lamis, Tatiana ou Vitalii, c’était la première fois de leur vie qu’ils regardaient une pièce de théâtre ! Nous avons aimé tous les personnages surtout « Le Gros (un chien) » qui était génial, le comédien a très bien interprété le rôle. Certains élèves ont eu un peu peur au début de la pièce car Julie, le personnage féminin, a commencé la pièce en criant... A la fin de la pièce, on a posé des questions aux acteurs. La représentation était très vivante et elle nous a donné envie d’en voir d’autres !
Tonya, Naomie, Gélu, Ayoub et Vitalii.

Nos moments préférés :

« L’interprétation du chien m’a beaucoup plu parce que le comédien (Patrick Murys) a très bien joué : il a aboyé et couru comme un vrai chien. » Moussa
« J’aime bien voir le personnage de Julie dormir sur le chien, j’aime aussi le moment où la Mort vient chercher la grand-mère et que l’enfant s’accroche à ses pieds. » Andriane
« Le moment où Julie fait de jolis dessins sur le visage de sa grand-mère pour l’embellir alors que la Mort l’abîme » Aphiwat
Lamis a apprécié les voyages entre les deux espaces-temps : le cabinet du psychiatre avec l’enfant et celui de l’appartement puis de la cave où se joue le drame.
Adrienn a trouvé le chien (le Gros) très réaliste et le jeu de l’acteur parfait.
C’est la force de la relation humaine, l’amour entre Julie et sa grand-mère Marie-Marie qui a plu à Samuel.
Quant à Tatiana, elle a bien aimé le courage de Julie qui ferme les yeux de sa grand-mère et qui reste toujours à côté de son cadavre.
« J’aime bien quand la grand-mère fait son dernier souffle et que derrière elle, un bandonéon s’ouvre en grand pour accompagner ce souffle ». Georgina
Ruben a apprécié le comique apporté au texte par le rôle du chien. On rit même si le sujet est grave ! Zino a renchérit sur l’aspect comique de la pièce et l’excellent jeu des comédiens.
Pour Lydia, l’idée de mélanger les comédiens et le public est très intéressante tout comme l’idée d’utiliser une petite lampe pour représenter la Lune et pour situer les choses que le public doit imaginer (une horloge...) Elle a surtout été très surprise par l’interprétation géniale du comédien qui joue le chien : il fait des bruits de chien, boit de l’eau comme un chien, il gratte à la porte... exactement comme un chien ! « Ainsi, souvent, même quand les scènes sont émouvantes, je regarde le chien et je ne peux pas m’empêcher de rire. »
« La pièce est vraiment très touchante et nous vous en conseillons la lecture (et, si possible, voyez la représentation !) » Laurent


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
College ANNE FRANK (académie de Versailles)
Directeur de publication : Mme Panvier - Principal