Site de l'académie de Versailles

Accueil > Enseignements > Latin > Exposition Gérôme au musée d’Orsay

Exposition Gérôme au musée d’Orsay

par Mme Benoit

Ce vendredi 10 décembre, les latinistes de 4ème et de 3ème 3 ont visité l’exposition temporaire consacrée à l’artiste Gérôme au musée d’Orsay.

En effet, ce peintre au style académique choisissait souvent des sujets tirés de l’antiquité, et a participé à la tendance "néo-grecque" qui revendiquait, au XIXe siècle, une approche archéologique des sujets antiquisants.

Nous avons ainsi vu de nombreuses scènes de combats de gladiateurs. Voici ce que nous en dit Paul Legros :

" Le tableau du gladiateur qui a gagné m’a beaucoup plu car on voit qu’il a écrasé ses adversaires sans aucune égratignure. Et il était tellement fort que le public a voulu qu’il les mette à mort."

Jude Aldajuste a, lui aussi, été saisi par cette scène :

"Au musée d’Orsay, l’oeuvre que j’ai aimée est celle avec le guerrier qui écrase la tête de son adversaire ; il demande alors au public s’il doit le tuer ou non."

Le titre de cette oeuvre était Pollice verso, autrement dit "une fois le pouce baissé" (tous les latinistes auront reconnu un ablatif absolu...), en référence à la coutume du pouce levé ou baissé par le public selon qu’il voulait ou pas la mort du vaincu.
Toujours sur le thème du cirque, Thibault Legros-Maïda préfère, lui, une autre toile :
" J’ai beaucoup aimé le tableau Dernières prières des Martyrs chrétiens de Jean-Léon Gérôme. On voyait au premier plan des fauves (surtout des lions) sortir d’une trappe. Au deuxième plan, on voit des chrétiens prier et d’autres crucifiés à des poteaux, brûlés vifs. Au troisième plan, se trouvent les gradins de l’arène où les spectateurs vont regarder le massacre des chrétiens."

Plus poétique, une jeune fille de la classe a été plus sensible au charme de La douleur du pacha, illustrant un poème de Victor Hugo sur le deuil du magnifique tigre en Orient : " le tableau avec le tigre était bien fait, on aurait dit que le tigre dormait, pas qu’il était mort. Le tigre était majestueux."

Maxime Gonçalvès, lui, nous rappelle l’anecdote saissante illustrée par un des plus célèbres tableaux de Gérôme, consacré au procès de l’hétaïre grecque Phrynè : "Au musée, j’ai vu un tableau à l’exposition Gérôme qui montrait une prostituée devant des hommes pour savoir quelle sentence elle allait recevoir. Mais l’avocat (si je puis dire) de la fille l’a déshabillée, montrant son corps aux juges en disant : "Voulez-vous condamner la beauté ?" et les hommes du tableau l’ont regardée avec de gros yeux alors qu’elle avait mis son bras devant ses yeux."

Beaucoup d’émotions pendant cette sortie, donc... Après la visite de l’exposition temporaire, chacun a pu profiter d’un temps de liberté pour flâner dans le musée et jeter un coup d’oeil aux toiles des Impresssionnistes, de Van Gogh, des Symbolistes ou encore au mobilier Art Nouveau des étages. Sans oublier la maquette du quartier de l’Opéra au-dessus de laquelle des plaques de verre permettent de marcher, et la maquette de l’Opéra Garnier lui-même, qui a permis aux 3ème une première approche du lieu où ils iront voir Coppélia en mars...

Portfolio

Musée d'Orsay Marchons sur les toits de Paris

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
College ANNE FRANK (académie de Versailles)
Directeur de publication : Mme Panvier - Principal